Centre Européen
de Recherche et d'Enseignement
des Géosciences de l'Environnement

Faible impact des glaciations quaternaires sur l'érosion de l'Himalaya

© Jérôme Lavé

En 2015, l’Expédition 354 du programme de forage sous-marin IODP dans la baie du Bengale (Océan Indien) a récolté, jusqu'à 1200 m sous le fond de l'océan, les sédiments produits par l’érosion de la chaîne himalayenne au cours du temps. Ces archives ont été datées, puis elles ont été analysées par une équipe de chercheurs du CRPG et du CEREGE qui a mesuré la concentration en béryllium 10 (10Be) accumulé dans les cristaux de quartz constitutifs des sédiments. Cette accumulation dépend directement du taux d’érosion des roches à l’origine de ces sédiments : plus les roches s'érodent vite, plus leur concentration en 10Be est faible. Après une série de traitements physico-chimiques pour isoler les cristaux de quartz puis en extraire l'élément béryllium produit en leur sein, leur concentration en 10Be a été mesurée à l'aide d'un instrument unique en France dédié à la mesure des nucléides cosmogéniques en très faibles concentrations : le spectromètre de masse par accélération (AMS), instrument national ASTER situé au CEREGE.

Voir le Communiqué de presse ici