Centre Européen
de Recherche et d'Enseignement
des Géosciences de l'Environnement

LN2C - Présentation

Le Laboratoire National des Nucléides Cosmogéniques (LN2C) est une structure dédiée à l’utilisation des  nucléides cosmogéniques en Sciences de la Terre et de l’Univers, via notamment la préparation d’échantillons et la mesure des isotopes cosmogéniques. Il a pour mission d’assurer pour la communauté scientifique française un accès performant à ces méthodes dans le cadre de projets de recherches portant, entre autres, sur les domaines suivants :

  • les aléas et risques naturels, liés par exemple aux séismes ou glissements de terrain
  • l’évolution passée du climat, par exemple avec la datation de marqueurs associés aux glaciations
  • la dynamique des paysage et la détermination des vitesses d'érosion actuelles et passées 
  • la datation de sites archéologiques
  • l'évolution du champ magnétique au cours du temps

Le LN2C est constitué d'un ensemble de laboratoires permettant la purification et préparation de différents types d'échantillon (roches, sols, eau ...) ainsi que la mesure de différents rapports isotopiques (10Be/9Be, 26Al/27Al, 36Cl/35Cl, ...) par l'instrument national ASTER (Spectrométre de Masse par Accélérateur). Il regroupe des universitaires, chercheurs, ingénieurs et techniciens spécialistes de ces outils et rattachés à AMU, au CNRS et à l’IRD.

Le LN2C a été fondé par Didier Bourlès (Professeur AMU), et est hébergé par le CEREGE sur le domaine du Technopôle de l'Arbois à Aix-en-Provence depuis 2006. L'installation de l'instrument ASTER a été permise par un investissement initial du Conseil Général des Bouches du Rhône, du Fond Européen de Développement Régional (FEDER), du CNRS, de l'IRD et de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Le LN2C est une Plateforme Technologique d'Aix-Marseille Université et fait partie du réseau REGEF. Son fonctionnement est permis par une dotation récurente du CNRS et de  l'IRD. Le LN2C a bénéficié du Programme Investissements d'Avenir via l'EQUIPEX ASTER-CEREGE ayant permis notamment l'installation d'une nouvelle source pour l'accélérateur ASTER.