Centre Européen
de Recherche et d'Enseignement
des Géosciences de l'Environnement

RECALL

Récupération sobre de métaux de valeurs dans les résidus de bauxite

 

Projet ANR (2021-2025)

Consortium :

Centre Européen de Recherche et d’Enseignement des Géosciences de l’Environnement (CEREGE) – Coordinateur – Clément Levard

Institut de Chimie Séparative de Marcoule (ICSM) – Partenaire – Guilhem Arrachart

Aix-Marseille School of Economics (AMSE) – Partenaire – Dominique Ami

HYMAG’IN – Partenaire – Céline Bonnaud

Doctorants associés au projetClaire LallemandJulien Couturier

Dans un contexte d’économie circulaire, le projet RECALL a pour ambition d’extraire des métaux critiques et le fer à partir d’un résidu industriel dans le but de réduire l’impact sur les ressources naturelles tout en considérant les enjeux socio-environnementaux.

Avec l’augmentation de la population mondiale (9 milliards de personnes en 2050), la demande en matières premières augmente rapidement, en particulier dans les pays nouvellement industrialisés. En raison des réserves limitées et de l'augmentation exponentielle de la demande en matières premières, il est urgent de changer de paradigme pour identifier des sources alternatives et des stratégies d'extraction plus durables. En particulier, la Commission européenne a identifié un certain nombre de matériaux et de secteurs confrontés à des défis spécifiques. Parmi eux, l'accès à certaines matières premières minérales (dont les métaux critiques) a été identifié comme une préoccupation mondiale croissante face à des conflits géostratégiques complexes ou à des obstacles technologiques. En raison de l'importance économique des métaux critiques (ils sont présents dans de nombreuses applications émergentes, y compris les énergies renouvelables) et de leur risque d'approvisionnement élevé, la production de ces métaux à partir de sources secondaires semble être clé pour soutenir ces nouveaux secteurs économiques.

Dans ce contexte, le projet interdisciplinaire et intersectoriel RECALL vise à développer des processus durables (en milieu aqueux à température relativement basse et sans utilisation de solvants et d'acides minéraux forts) pour récupérer le fer et les métaux critiques (terres rares, gallium et scandium) à partir de résidus de bauxite tout en  explorant l'impact économique du procédé développé en termes de bien-être social dans lequel les impacts potentiels sur l'environnement et la santé sont pris en compte. 

En plus d'un WP dédié à la coordination du projet, le projet RECALL repose sur cinq WP qui visent à développer des procédés d'extraction séquentielle pour les métaux critiques (WP2) et le fer (WP3) sur la base d'une caractérisation approfondie des résidus à différentes étapes du procédé (WP1). Des proxys de biomolécules naturelles seront utilisées comme extractants dans des conditions douces. Le WP4 quantifiera la réduction des externalités négatives (par exemple, les impacts environnementaux et sanitaires du processus que nous développerons) par rapport aux protocoles hydro-pyro-métallurgiques traditionnels, et guidera les processus développés dans WP2 et WP3 via des boucles de rétroaction. Nous pensons que la prise en compte du bien-être social, qui va bien au-delà des performances techniques du procédé, ouvrira la voie à la valorisation industrielle d'un déchet controversé qui est actuellement peu ou pas valorisé. En particulier, nous pensons que cette approche interdisciplinaire nous permettra de mieux anticiper les problèmes de marché qui pourraient empêcher la montée en puissance de la technologie.

Enfin, WP5 propose entre autre une action innovante de sensibilisation envers la société avec la conception et la construction d'un module d'exposition sur le concept de « mine urbaine » dans le cadre d'une exposition grand public sur l'économie circulaire qui se tiendra en 2022 près de Marseille.