Centre Européen
de Recherche et d'Enseignement
des Géosciences de l'Environnement

Claire Lallemand

Extraction sélective de métaux critiques (terres rares, scandium et yttrium) à partir de résidu de bauxite par des acides organiques bio-inspirés

 

Directeurs de thèse : Clément Levard, Jérôme Rose, Blanche Collin

Financement : AMIDEX, Projet ANR RECALL

Date de début de thèse : Juin 2020

Mots-clefs : Economie circulaire, Métaux critique, Spéciation, Sélectivité, Acide Organique

Résumé: 

Avec le développement des technologies de pointe (e.g. microélectronique, photovoltaïque, technologies de l'information et des communications, biotechnologies), le nombre de métaux utilisés par nos sociétés a explosé, en passant d'une quinzaine au début des années 70 à plus de cinquante aujourd'hui. Ces métaux dits mineurs il y a quelques années sont devenus cruciaux pour la plupart des secteurs industriels et se retrouvent au cœur d'enjeux économiques, géopolitiques, sociétaux et environnementaux. Dans les années à venir, un enjeu sera de trouver des procédés de recyclage adaptés de ces métaux dits "critiques", en particulier les terres rares, le scandium et l'yttrium afin de faire face au problème d'approvisionnement.
Dans un contexte d'économie circulaire, le projet de thèse propose d'extraire les métaux critiques dans des sources secondaires, notamment les résidus de bauxite qui présentent des concentrations en terres rares intéressantes. Pour cela, des protocoles "doux" d'extraction (procédés physico-chimique et/ou bio-inspiré) et de récupération de métaux critiques seront développés en se basant sur une caractérisation fine des déchets et de la spéciation de ces métaux critiques.