Centre Européen
de Recherche et d'Enseignement
des Géosciences de l'Environnement

Jesùs Diaz-Sanz

Evaluation de la qualité des sols et changements en zone urbaine dans une ville méditerranéenne (Marseille, France) 

 

Directeur(s) de thèse : Catherine Keller, Samuel Robert

Collaboration : Service de l’Urbanisme de la Ville de Marseille et Service Planification et Urbanisme, Métropole Aix-Marseille-Provence

Projet auquel la thèse est rattachée : Urbaqualisol-Med et MUSE

Financement :  COFUND DOC2AMU

Date de début de thèse : décembre 2016

Mots-clefs  : Qualité des sols ; Aménagement du territoire ; Sols urbains ; Services écosystémiques ; Changement climatique ;

Résumé : Les sols urbains sont une ressource non-renouvelable de grande importance pour le développement économique et social du territoire. Une gestion appropriée de ces sols permet que les six fonctions écologiques principales qui leur sont reconnues (circulation et rétention de l’eau ; rétention et cycle des nutriments ; stabilité physique et support ; biodiversité ; filtration et pouvoir tampon ; patrimoine pédologique, géologique et archéologique) soient maintenues voire restaurées. Or, la prise en compte de la qualité des sols dans l’aménagement du territoire n’est pas une obligation réglementaire. De plus, il existe un manque de connaissance sur les sols urbains alors même qu’ils sont soumis à une forte pression et susceptibles de jouer un rôle non négligeable dans le lutte contre le Changement Climatique.  

Cinq ans après une expérimentation ayant abouti à l’élaboration d’un indice de polyvalence d’usage des sols dans un but d'aide à la gestion sur les communes de Gardanne et Rousset (projet UQualiSol-ZU), nous désirons élargir le champ d’application de l’indice et de tendre vers sa généricité en le testant sur un territoire en forte mutation et à forts enjeux socio-économique et environnemental : le 16ème arrondissement de Marseille. Le 16ème arrondissement de Marseille présente un territoire contrasté : des collines où la protection des espaces naturels et la restauration de zones de carrière s’opposent au développement d’activité de stockage de déchets et d’une plate-forme logistique ; des friches industrielles (en cours de dépollution) ; des quartiers résidentiels traditionnels avec jardins en cours de densification ; une zone franche urbaine développée sur d’anciennes tuileries ; le nord du Grand port maritime de Marseille. Cette diversité des formes et de l’historique de l’usage des sols constitue un atout pour tester la transposabilité de l’indice développé dans UQualiSol-ZU, et pour étudier la diversité des options envisageables en termes de reconquête paysagère et fonctionnelle d’un littoral fortement marqué par un passé industriel. Cette étude permettra la validation d’un indice de polyvalence d’usage pour la prise en compte la qualité des sols dans l’aménagement du territoire lors de l’élaboration des PLU.

Le travail comprendra 3 étapes :

1. La cartographie de l’occupation des sols au 1:5000 a déjà été produite et analysée dans le cadre du projet VIPLI-Med, mais il n’existe pas de carte des sols à une échelle compatible. Il s’agira donc, à partir du MNT, de la carte géologique au 1:50000 et de la carte des pédopaysages au 1:250000 de délimiter des grandes entités qui seront échantillonnées. Ces entités et les analyses des sols des horizons de surface seront confrontées aux données déjà acquises sur les communes de Rousset et Gardanne. Les analyses porteront sur les paramètres physiques, physico-chimiques et biologiques utilisés dans l’indice de polyvalence d’usage développé précédemment ainsi que sur de nouveaux paramètres (infiltration à saturation et densité de vers de terre). Les données de délimitation des zones de Assainissement Non Collectif, des zones naturelles ou humides, les Plans de prévention du risque inondation, seront également pris en compte. (Année 1).

2. Une étude à une échelle fine (résolution 0.6 m) des sols inclus dans la zone urbaine et péri-urbaine via des documents d’archives de la photo-interprétation et des travaux de terrain. Les carrières, les friches et la zone côtière feront l’objet d’un échantillonnage spécifique et plus détaillé afin de renseigner ces espaces qui n’existent pas sur les 2 communes étudiées précédemment. Il s’agira en particulier d’évaluer si des paramètres nouveaux sont nécessaires soit pour caractériser ces sols, soit pour caractériser des usages nouveaux non inclus jusqu’ici dans l’indice. (Années 1 et 2)

3.Une carte théorique de polyvalence d’usage sera établie et validée à la fin du travail de thèse et présentée aux partenaires socio-économiques (Service de l’Urbanisme de la Ville de Marseille et Service Planification et Urbanisme, Métropole Aix-Marseille-Provence).