Centre Européen
de Recherche et d'Enseignement
des Géosciences de l'Environnement

Sarah Wagon

Stimuler le continuum plantes-microorganismes-minéraux pour stocker du carbone dans les sols : focus sur la stabilisation des rhizodépots

 

Directeur de thèse: Emmanuel Doelsch, Thierry Heulin (CNRS CEA iBEB)

Financement: ITEM

Date de début de thèse : Janvier 2022

Mot-clefs: Sol, 4 pour 1000, stabilisation du carbone, exsudats racinaires, microorganismes, interactions organo-minérales, altération des minéraux

Résumé: 

Dans le contexte d’atténuation du changement climatique et de sécurité alimentaire mondiale, le stockage de la matière organique (et du carbone associé) dans les sols est un enjeu majeur. S’il est bien établi que l’augmentation des entrées de matière organique est un des leviers agro-écologiques majeurs en termes de pratiques à mettre en œuvre, les leviers concernant leur maintien dans les sols (stabilisation) ne sont pas bien établis à ce jour.

Dans le cadre de ce PhD, le principal objectif sera de former des associations organo-minérales en utilisant les processus naturels de rhizodéposition associés à l’apport de phases minérales réactives. L’objectif est de comparer la formation d’associations organo-minérales en mettant à profit des lignées de mil ayant été caractérisées pour leur capacité à produire des quantités d’exsudats contrastées. En parallèle, il s’agira de caractériser les associations organo-minérales par des techniques de pointe permettant les analyses in situ à nano-échelle (MET-HR, EELS, STXM, nanoSIMS, MEB, micro et nanoCT). Dans un second temps, il s’agira de coupler la formation des interactions organo-minérales avec les processus d’altération des minéraux du sol. L’objectif final du projet est de montrer que le concept de l’optimisation d’une combinaison type de plante cultivée / microorganisme biostimulant /amendement minéral pourrait être développées dans des sols agricoles pour re-stocker du C dans les sols en déficit de MO stable.