Centre Européen
de Recherche et d'Enseignement
des Géosciences de l'Environnement

Une nouvelle datation des plus anciens vestiges d’Homo sapiens sur le continent européen témoigne d’une transition culturelle précoce en Europe, antérieure à 45 000 ans

Deux études publiées cette semaine dans les revues Nature et Nature Ecology & Evolution rapportent la découverte de restes humains, de gibier, d’outils en os et en pierre ainsi que de bijoux attribués à Homo sapiens et leur datation. Le réseau scientifique européen impliqué dans ces travaux associe un chercheur du CEREGE et professeur du Collège de France, Edouard Bard, ainsi que Thibaut Tuna et Yoann Fagault, ingénieurs rattachés à la chaire et au CEREGE.

Références des deux publications :

Hublin JJ, Sirakov N, Aldeias V, Bailey S, Bard E, Delvigne V, Endarova E, Fagault Y, Fewlass H, Hajdinjak M, Kromer B, Krumov I, Marreiros J, Martisius N, Paskulin L, Sinet-Mathiot V, Meyer M, Pääbo S, Popov V, Rezek Z, Sirakova S, Skinner MM, Smith GM, Spasov R, Talamo S, Tuna T, Wacker L, Welker F, Wilcke A, Zahariev N, McPherron SP, Tsanova T. Initial Upper Palaeolithic Homo sapiens from Bacho Kiro Cave, Bulgaria. Nature, (2020). https://www.nature.com/articles/s41586-020-2259-z

Fewlass H, Talamo S, Wacker L, Kromer B, Tuna T, Fagault Y, Bard E, McPherron SP, Aldeias V, Maria R, Martisius NL, Paskulin L, Rezek Z, Sinet-Mathiot V, Sirakova S, Smith GM, Spasov R, Welker F, Sirakov N, Tsanova T, Hublin JJ. New 14C chronology for Middle–to–Upper Palaeolithic transition at Bacho Kiro Cave, Bulgaria. Nature Ecology & Evolution, (2020). https://www.nature.com/articles/s41559-020-1136-3

Lire le communiqué de presse