Centre Européen
de Recherche et d'Enseignement
des Géosciences de l'Environnement

Magnétisme terrestre

Cet axe de recherche s’intéresse aux fluctuations spatiales et temporelles du champ magnétique terrestre (CMT) pour comprendre leurs origines. Cela passe par des études paléo- et archéomagnétiques (en direction et en intensité) de coulées de lave et de terres cuites archéologiques. Comme ces données représentent un enregistrement instantané du champ magnétique terrestre et restent rares pour certaines zones du globe (alors que le champ magnétique est global), nous développons aussi une approche unique de couplage entre paléomagnétisme et géochimie isotopique (notamment 10Be) sur des carottes de sédiments qui permet, après calibration et extrapolation, d’atteindre une très haute résolution (millier d’années) de signal témoignant des soubresauts rapides (inversions et excursions) de la géodynamo. En parallèle, la comparaison des isotopes cosmogéniques, 10Be et 36Cl dans les glaces polaires et 14C dans les cernes d'arbres, ayant des cycles biogéochimiques différents, permettra de contraindre les fluctuations du champ géomagnétique à une résolution de quelques décennies. Au niveau spatial, nous étudions enfin l’origine des grandes anomalies magnétiques liées à des anomalies géologiques. En plus d’un volet de modélisation numérique des sources lithosphériques, notre équipe maîtrise un travail expérimental concernant l’effet de la pression crustale sur l’aimantation des roches.